danielle.lemieux.jpg

Passionnés et puristes, vivez un voyage historique au cœur des années 20 et 30, à la conquête de la source même du blues acoustique.Depuis 25 ans, Jitterbugswing nous transmet sa passion pour les racines du blues. Ce couple/duo nous fait découvrir toutes les ramifications du genre, depuis les balcons des confins du Mississippi aux bordels de La Nouvelle-Orléans, en passant par les ghettos de Chicago. Un spectacle aussi visuel que sonore, qui tantôt vous berce, tantôt vous endiable !

TÉMOIGNAGES

Marc Champagne
Editeur Arts Blues

« Lorsqu'il est question des sonorités et mélodies originales de la musique Blues, nous avons parfois l'impression que tout cela s'est un peu perdu dans le temps. Et bien, la formation montréalaise Jitterbug Swing nous offre un démenti flagrant de cette affirmation par le biais de l'album "Who's Gonna Glove your Hand ?" En tout, vingt pièces qui vous feront revivre ces sonorités sorties tout droit d'un monde qu'on pourrait croire à jamais disparu. Le guitariste Brian Edgar (originaire de Londres et la chanteuse Danielle Lemieux (Montréal ) réussissent à eux seuls cet exploit grâce à cette magie musicale composée d'une utilisation pertinente d'instruments tels la guitare acoustique également jouée en mode slide et dobro et du banjo, de même que celle de la contre-bassine ( washtub bass ) le tout, couplé à une voix unique qui nous fait littéralement voyager vers cette période bénie de la naissance du Blues. Leur objectif étant de reproduire le plus fidèlement possible le son original des racines du Blues tout en y incorporant leur touche personnelle.

Une mission qu'ils accomplissent avec un brio exceptionnel !!! »

Marleen Provencal
Quebec

Les merveilleux Jitterbug Swing que j'ai découverts au Festival Montréal en Arts le week-end dernier. J'ai acheté votre cd et il joue sans arrêt et ça me met dans une joie pas possible... J'ADOOOOOOORE !!!!!!

Je me sens en voyage en Nouvelle-Orléans à vous écouter. Quelle voix ! Quelle guitare ! Et quelle beauté que ce spectacle de rue. Pourquoi ne pas venir à Québec un de ces jours ? Cette ville a besoin de votre chaleur. Je n’ai qu'un regret : avoir acheté juste UN cd !

Allez hop, longue vie à tous les deux et merci pour toute cette beauté.

Gaston Boucher
L'annonceur. St-Jerome

LE DUO JITTERBUG SWING : UNE AGRÉABLE ET PASSIONNANTE DÉCOUVERTE

Dimanche soir dernier, les Jérômiennes et les Jérômiens ont retrouvé avec joie et enthousiasme, leurs Concerts-Promenades. Ils étaient plus de cinq cent venus entendre l’excellent duo Jitterbug Swing.

Un duo bien spécial que celui que forment la chanteuse Danielle Lemieux et le guitariste Brian Edgar. Un duo qui fascine d’abord par les instruments qu’il utilise; par exemple, a-t-on déjà vu une interprète juchée sur une cuve à laver qu’elle fait vibrer en accompagnement au moyen d’une corde? Douée d’une voix que l’on croirait directement issue des années « 20 », elle interprète à sa façon et la chose n’est peut-être pas aussi facile que l’on pense, des pièces qui nous rappelle la Nouvelle-Orléans ou le Centre des États-Unis. Par tous les moyens mis à sa disposition, Danielle Lemieux établit vite un contact avec ses auditeurs qui deviennent vite des admirateurs.

Tous ceux et celles qui ont assisté au Concert-Promenade de dimanche soir ont vite découvert par leurs gestes et leurs mimiques, une musique qu’ils avaient peut-être oubliée. Même les enfants qui, ce soir-la, étaient très nombreux sur la Promenade ont démontré par leur attitude qu’ils avaient eux aussi succombé au charme de cette musique qui pourtant, n’était pas tout à fait de leur âge.

Brian Edgar a démontré qu’il était un guitariste de grande classe. En plus de se spécialiser dans une infinité de variations de blues traditionnels, cet artiste maîtrise son instrument de façon exceptionnelle en faisant ressortir le son clair et quelque peu agressif caractéristique des musiciens des années 1920. Pour les inconditionnels de ce genre de guitare, il fut tout simplement une agréable découverte. Les réactions de la foule a la fin de chacune des prestations ne laissent aucun doute sur cette appréciation.

Claude Coté
Voir

Jitterbug Swing sont les champions du roots. Mais quel duo étonnant! Jug bands, cuve à laver, gazous; bref, une machine à voyager dans le temps. Pour mieux saisir toutes les ramifications du blues et ses provenances.

Louise Dugas
Voir

PJitterbug Swing, le duo acoustique le plus sauté au Québec, rend hommage au blues des années 20 et 30. C’est le moment ou jamais de voir quelqu’un jouer de la basse avec une cuve à laver.

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste
Trois-Rivières

Danielle Lemieux est apparue sur la scène, est montée sur une cuve a laver, a posé ses mains sur un manche a balai; était-ce l’heure du ménage au parc Champlain? Non. Danielle Lemieux, la moitié du duo Jitterbug Swing s’installait à son instrument artisanal, tandis que son complice Brian Edgar, agrippait sa guitare pour inaugurer la première soirée de Trois-Rivières en blues.

   

Jitterbug Swing a donné le ton à une épopée dans les tréfonds de l’âme, en nous ramenant sobrement mais intensément aux racines du blues.
Qu’y a-t-il de plus musicalement authentique que la complainte d’une vieille guitare et la cadence feutrée d’une contrebasse artisanale pour accompagner une voix chaude et riche comme celle de Danielle Lemieux?

Le duo a honoré les classiques du blues de la première époque. Si le blues était une fleur, Jitterbug Swing nous en aura fait explorer les racines.

Genevieve Bouffard
Le Fleuve, Carleton

Carleton en chaleur

Le blues est là, vous pouvez me croire : je l’ai vu et entendu dans toute sa splendeur et sa diversité...Beaucoup d’artistes donc, et il serait impossible de tous vous les présenter. Je vous parlerai simplement, de ceux qui m’ont séduite lors de mon pèlerinage autour de la vingtaine de sites. Au Café l’Indépendante d’abord, le Jitterbug Swing, un duo de Montréal qui fait dans le blues des années trente, m’a surprise et charmée avec sa sonorité pour le moins inhabituelle. Il faut dire que la chanteuse possède une voix ronde comme la lune et joue, devinez quoi... de la cuve à laver!

Le blues reviendra à Carleton.
...le festival est une réussite complète. De plus, certaines trouvailles étaient géniales : celle entre autres, d’offrir un dîner causerie sur l’histoire du blues m’a beaucoup plu. Les informations données, dans une atmosphère conviviale, ont permis à l’assistance d’apprécier cette musique que l’on connaît généralement peu et d’en distinguer les différents styles. D’autant plus que le merveilleux duo montréalais Jitterbug Swing était présent, avec ses instruments d’époque, pour illustrer et agrémenter les propos de la conférencière.