Contes pour adolescents

 GISELE NDONG

Tika face à la mort
gisèle ndong

45 minutes. Réflexion sur le déracinement et l’importance que les humains accordent à leurs traditions. Thème sérieux mené de façon comique !

L’oncle de Tika est décédé à l’étranger. Et comme le veut la coutume, la famille s’organise pour ramener le corps du disparu au village pour le repos éternel de son âme. Tika va donc faire ce drôle devoyage et découvrira une société régie par des codes d’une autre époque, les rites funéraires et pleins de situations cocasses. Vous désirez faire le voyage avec Tika ? Joignez-vous à nous pour ce périple au fildes mots dans l’Afrique profonde !

Tika découvre Dieu
gisèle ndong

25 minutes. À savourer ! Idéal pour discussion sur les valeurs dans un contexte d’interculturalité.

Tika, petite fille de six ans, vit en ville avec ses parents. Ces derniers en libres penseurs ont choisi de ne pas lui parler de religion. Ils pensaient qu’elle ferait le choix plus tard si elle en ressentait le besoin. Les grands-parents de Tika eux avaient un tout autre point de vue. La grand-mère, très religieuse, trouvait scandaleux que sa petite fille ne soit pas baptisée. Profitant du séjour de Tika au village, elle décide de l’amener assister à un office religieux ! Un conte à savourer sans modération !

Vivre pour deux
 gisèle ndong

45 minutes. Un mauvais départ est-il l’annonce d’une mauvaise fin ? Un beau conte sur la résilience. Émouvant !

Après avoir ouvert les yeux sur terre, elle n'aura pas le bonheur de croiser le regard de sa mère. Ada a pourtant appelé cet enfant de tous ses vœux. Mais, elle rendra son dernier souffle peu de temps après l'avoir délivré. Élla, le père, rentrera dans une profonde dépression à la suite de la mort de sa femme et

ne pourra pas prendre soin du bébé naissant. Pourtant, sa grand-mère qui va lui servir de mère luidonnera le nom d’Éwimane, la fin du malheur ! Ce nom sera-t-il prémonitoire?

La légende du roi Afrique
 gisèle ndong

50 minutes. Beau voyage dans les temps immémoriaux. Une belle légende sur le continent !

Quelque part dans des temps immémoriaux vivait un roi nommé Afrique. Il régnait sur un territoire vaste qui fut occupé et administré progressivement par ses nombreux enfants. Un matin, des inconnus débarquèrent sur ses terres et plus rien ne fut comme avant !

Dzam ou l’apologie du respect de la différence
 gisèle ndong

30 minutes. Émouvant!

Dans le village d’Assok, dans le temps, lorsqu’un individu était différent, très différent, on l’abandonnait dans la forêt. Ce fut le cas des bébés albinos, des gens souffrant de malformation congénitale, de gens atteints de maladies rares ou contagieuses, de gens atteints de démence. C’est dans ce village qu’est né Dzam, un petit garçon de six ans dont le corps était recouvert de bosses. Son tronc et son cou ne formaient qu’une masse indescriptible. Pour les autres habitants d’Assok, il était un esprit maléfique, l’incarnation du diable qui allait apporter la malchance au village. Que feront-ils de lui ?

 

 

 

 

Productions Marie Chevrier

Musique d'ici et D'ailleurs