SABAR - Atelier de percussion

avec Sadio Sissokho
En voir plus

 

Il se joue avec une main et une fine baguette (galam) faite de bois de tamarin.Il est attaché à la taille avec une corde, et on en joue assis ou debout. À l’exception du tambour lamb, tous ces tambours ont une technique de jeu similaire. Chaque frappe a un nom qui se réfère à un son particulier (ex: kin, bax, tak). Les différents rythmes sont appris et mémorisés par récitation de l’imitation vocale des frappes. Un chef d’orchestre guide toujours le groupe à travers une gestuelle et, parfois, en récitant en même temps les différents rythmes.

Le sabar est d’ailleurs utilisé comme vrai langage, via les bàkk : phrases musicales qui reprennent les tonalités sonores d’une phrase prononcée en wolof.  A travers les rythmes et les solos, le batteur de sabar exprime des sentiments, des valeurs, des traditions qui sont ressenties par les auditeurs qui partagent la même culture. Le sabar parle, son langage est connu des griots mais aussi en partie de l’ensemble des sénégalais. Les griots peuvent s’appeler par leur nom en jouant la devise attachée à tel ou tel patronyme, ils peuvent aussi plaisanter en reprenant des phrases chantées. Il s’instaure alors un véritable dialogue musical entre griots.

 

 

 

 

Productions Marie Chevrier

Musique d'ici et D'ailleurs